Vous êtes ici

Éducation à l’œuvre au Guatemala, mars 2020 - POSSIBILITÉ DE BÉNÉVOLAT

(Durée de deux semaines – dates à confirmer)

Les demandes doivent être reçues au plus tard le 31 octobre 2019

L’éducation à l’œuvre inspire les gens à participer à des projets

de véritable solidarité au Guatemala.

Le Fonds de justice sociale organise une tournée au Guatemala au printemps 2020. Une délégation de 12 personnes s’y rendra afin d’accompagner les organisations locales dans le renforcement des collectivités et apprendre de leurs expériences.

Appuyé par le Fonds de justice sociale de l’AFPC, le projet « L’éducation à l’œuvre » envoie une délégation de membres et de bénévoles canadiens au Guatemala. Ces missions ont pour but de mieux faire comprendre la réalité guatémaltèque et de tisser des liens avec les communautés mayas.

Modalités de participation

1.    Les membres de l’AFPC et de la population sont admissibles au projet, à condition qu’ils assument leurs propres dépenses.

2.    Les frais de participation s’élèvent à 625 $ US et comprennent les déplacements sur place, l’hébergement et les repas.

3.    Les participants doivent payer leur vol aller-retour.

4.    Tous les participants doivent assister à deux journées d’orientation avant de partir et à une séance au retour pour faire le point sur leur expérience. Les séances ont lieu le samedi, par Skype.

Le groupe prendra part à des ateliers, des marches, des cérémonies et diverses activités (plantation de café et construction).

Vous visiterez :  

1.    le Comité Campesino del Altiplano (CCDA) afin de mieux comprendre son travail et ses campagnes ainsi que les avantages de faire partie d’une coopérative;

2.    des collectivités qui ont choisi d’adopter un mode de vie durable fondé sur l’égalité et sur l’accès à l’éducation, aux terres et à l’eau potable;

3.    la plantation qui produit le café Justicia;

4.    des exploitations piscicoles mises sur pied par des femmes mayas pour nourrir leur famille;

5.    des écoles qui donnent aux jeunes autochtones des moyens d’agir par l’éducation.

Vous participerez aussi à un rassemblement pour souligner la Journée internationale des femmes.

Important

1.    Nous communiquerons avec vous dès que le processus de sélection sera terminé.

2.    Vous devez avoir au moins 18 ans pour participer.

3.    Les frais de participation s’élèvent à 625 $ US et comprennent les déplacements sur place, l’hébergement et les repas.

4.    Vous devez payer votre vol aller-retour (nous ferons les réservations pour vous).

5.    Les langues de travail seront l’anglais et l’espagnol.

6.    Vous devez avoir un passeport valide (voir www.cic.gc.ca/francais/passeport/index.asp).

7.    Les places sont limitées. Envoyez votre demande le plus tôt possible.

Faites parvenir votre demande d’inscription dûment remplie au plus tard le 31 octobre 2019 à :

Fonds de justice sociale de l’AFPC
233, rue Gilmour, Ottawa (Ontario) K2P 0P1
a/s de Louise Casselman -- cassell@psac-afpc.com 613-560-5494

Le Fonds de justice sociale se réserve le droit d’annuler le séjour, notamment s’il n’y a pas assez de participants ou pour des raisons de sécurité qui échappent à notre contrôle. Le cas échéant, nous vous rembourserons les frais de participation.

Programme de subvention du FJS : (4 subventions disponible)

Le FJS offrira jusqu’à 2 500 $ au jeunes membres (18-35 ans) pour les déplacements, les repas et lhébergement, mais ne couvrira pas la perte de salaire.

Si vous êtes un jeune membre et que cette expérience vous intéresse, veuillez indiquer dans votre demande que vous souhaitez être subventionné. 

Les membres qui reçoivent une subvention devront rédiger un article sur un thème en particulier à leur retour au Canada. L’article sera ensuite publié sur le site Web du Fonds de justice sociale de l’AFPC.

Contexte

Roberto Miranda (1955-2011), militant de l’AFPC et fondateur du projet L’éducation à l’œuvre, voulait offrir cette possibilité unique de vivre une expérience auprès de collectivités et d’agriculteurs du Comité Campesino del Altiplano (CCDA), une coopérative locale qui œuvre pour l’amélioration de leur niveau de vie. Le CCDA défend les droits économiques, sociaux et culturels des Mayas depuis 1982. Il lutte pour une répartition équitable des terres, fait du développement agricole durable et favorise l’autonomie économique des femmes. Le CCDA produit du café équitable, le café Justicia, qui est vendu par des bénévoles un peu partout au Canada et parrainé par le Fonds de justice sociale. Les profits sont remis au CCDA et servent à appuyer ses programmes.

Pour plus de renseignements, visitez notre site web.

Formulaire

Mise à jour le: 13 Septembre 2019