Vous êtes ici

« L’éducation à l’œuvre » : un esprit de solidarité authentique

Avec l’appui du Fonds de justice sociale de l’AFPC, « L’éducation à l’œuvre » a inspiré de nombreuses personnes, dont des membres de l’AFPC, à contribuer à de véritables projets de solidarité avec les communautés indigènes guatémaltèques. Lorsque l’on travaille ensemble, on peut construire un monde meilleur.  

Chaque année, des bénévoles se rendent au Guatemala dans le cadre du projet « L’éducation à l’œuvre », en collaboration avec le Comité Campesino del Altiplano (CCDA), une coopérative d’agriculteurs qui défend les droits des travailleurs et lutte pour le changement social à long terme au Guatemala. Depuis 2007, les bénévoles de « L’éducation à l’œuvre » ont participé à la construction de 82 maisons pour des familles défavorisées, de 4 écoles, de 4 centres communautaires, d’un centre médical et d’une cuisine. Des membres de l’AFPC participent aussi à des actions urgentes et à des visites internationales, font de l’accompagnement, vendent du café et prennent part à la Marche mondiale des femmes au Guatemala. 

Le CCDA a été fondé en 1982. Ses membres proviennent de plus de 1 100 communautés. Les programmes du CCDA permettent de reconstruire et de renforcer les communautés. Ils soutiennent l’éducation, paient le salaire d’enseignants, donnent l’accès à l’eau potable et aux services de santé. Ces programmes contribuent aussi à l’entrepreneuriat féminin, à la prestation d’ateliers sur l’agriculture biologique, à la production du Café Justicia et au compostage pour la culture biologique. Le programme de certification biologique du CCDA a été créé pour favoriser l’identité et la culture du peuple maya. Il permet de découvrir des façons de préserver la culture maya, sa langue et ses coutumes.

Produit par les communautés mayas, avec l’aide du projet « L’éducation à l’œuvre », le Café Justicia est plus qu’un café. C’est une philosophie et une pratique d’économie solidaire qui permet d’instaurer un esprit de coopération entre les consommateurs et les producteurs, tout en s’assurant que les décisions concernant la production et la distribution sont prises par les membres du CCDA (ccdamaya.free.fr). Le Café Justicia est biologique, équitable et provient des collines du lac Atitlán.

Au cours des 40 années qui ont précédé la fin de la guerre civile, en 1996, les militaires ont organisé une campagne de terreur et mis en place des pratiques génocidaires contre les communautés mayas, pour pouvoir donner leurs terres aux propriétaires de plantations.

La survie des agriculteurs mayas et de leurs communautés dépend des récoltes. Plusieurs communautés ont été évincées de leurs terres par la Palm Oil et d’autres industries d’extraction, laissant des milliers de familles sans foyer et ouvrant la porte à l’accaparement des terres. Bien que les propriétaires de plantations privées embauchent des travailleurs des communautés indigènes, il est rare qu’ils respectent leurs droits. En effet, les travailleurs sont souvent payés en deçà du salaire minimum pour un travail précaire. C’est une lutte quotidienne pour ces familles.

Au Guatemala, plus de la moitié de la population est sous-alimentée. Le constat est particulièrement difficile dans un pays qui possède tant de riches ressources, qui sont, pour la plupart, exportées en Amérique du Nord et en Europe. Partout dans le monde, les premières nations sont marginalisées, et survivre dans ces conditions est un défi de tous les instants. « L’éducation à l’œuvre » cherche à travailler dans un esprit de solidarité, en appuyant ces communautés dans leur lutte pour la reconnaissance des droits de la personne et des droits des travailleurs.

En 2016, les bénévoles de « L’éducation à l’œuvre » ont eu un aperçu de ce qu’est la vie guatémaltèque et en ont appris davantage sur :

  • la lutte que doivent mener les communautés pour obtenir justice
  • les problèmes que vivent les femmes et les initiatives qu’elles entreprennent
  • les services publics
  • le travail sécuritaire et dans la dignité
  • l’émancipation des jeunes indigènes par la formation
  • les avantages de faire partie du CCDA.

Les bénévoles ont visité :

  • les dirigeants du CCDA, qui ont parlé de leur travail et de leurs campagnes
  • une plantation de café du CCDA, pour en savoir plus sur la production du Café Justicia
  • le Centre pour le droit de l’environnement et l’action sociale (CALAS), l’un des principaux centres pour la justice environnementale de ce pays, qui s’occupe de recherche, de formation et de protection des droits des peuples indigènes ayant souffert des activités minières, du biopiratage et de la destruction de l’environnement.
  • des communautés minières, comme celles de San Rafael Las Flores, de La Puya et de San Pedro Ayampuc
  • des entrepreneures mayas, à Sololá : 25 femmes qui ont mis sur pied des exploitations piscicoles, dans lesquelles elles élèvent du tilapia pour nourrir leur famille et soutenir leur communauté; elles se rendent parfois au marché pour vendre leurs poissons, ce qui leur permet d’acheter des médicaments et d’autres produits de première nécessité pour leur famille.
  • des tisserandes mayas fières de pratiquer l’art traditionnel du tissage.

Bénévoles en 2016

  • Glenn Gregoire, UCET, Ontario

  • Ken Freisen, SESG, Manitoba

  • Kimberly Wong, Colombie-Britannique

  • Laura Aucoin, SEIC, Colombie-Britannique

  • Lauren Baert, SDI, Ontario

  • Lynette Robinson, SESG, Nouvelle-Écosse

  • Leah Mandeville, STN, Territoires du Nord-Ouest

  • Sandra Stuart, Manitoba

Depuis 2007, des membres de plusieurs Éléments de l’AFPC ont participé au projet « L’éducation à l’œuvre » :

  • sections locales 30048 et 0014 de l’AGR
  • section locale 631 du SEIC
  • sections locales 10008 et 019 du SDI
  • section locale 70181 de l’AFPC
  • section locale 76 de l’UCET
  • le STE
  • la section locale 50705 de l’UEDN
  • les sections locales 80081 et 60400 du SEN
  • les sections locales 10 et 9 du STN
  • la section locale 70180 du SEPC
  • les sections locales 80002, 60074 et 50026 du SESG
  • les sections locales 70030 et 7000 du SEI
  • SEY.

Volunteers articles:

  1. How does the CCDA work with Communities to Obtain Justice, Laura Aucoin, SEIC (video)
    • (Sélectionner le paramètre et cliquez sur sous-titres pour le français)
  2. Services publics de qualité, Lynette Robinson, SESG
  3. Santé, sécurité et dignité au travail

Mise à jour le: 11 Juillet 2016