Solidarité avec les collectivités autochtones

La maison Missinak, demande une enquête fédérale sur la disparition et l'assassinat de femmes autochtones, 8 mars 2015

Plus de la moitié des projets du FJS au Canada appuie les luttes autochtones :

Contre la violence faite aux femmes

Le refuge Qimaavik d’Iqaluit et le centre Missinak au Québec, le projet Capteur de Rêves en Atlantique, la maison de transition Tse’Koo Huba Yoh, à Prince George, C.-B., et l’accompagnement des femmes victimes de violence. À Vancouver, le FJS finance des services juridiques pour les femmes survivantes de violence.

Pour l’alphabétisation et l’éducation

Le Conseil d’alphabétisation du Nunavut s’attaque au problème d’analphabétisme qui touche la moitié de la population active. À Saskatoon, le Core Neighbourhood Youth Coop offre une éducation essentielle aux jeunes Autochtones. Le projet Kekegan du Lac Barrière promeut un mode de vie collectif lié à leur terre.

Pour la sécurité alimentaire

À Happy Valley-Goose Bay, le comité régional des femmes de l’AFPC s’associe au Centre d’accueil du Labrador pour fournir des repas aux familles en difficulté. À Burnt Church, N.-B., la société environnementale et culturelle Esgenoopetitj encourage l’engagement des jeunes en sécurité alimentaire. Le Conseil régional de Winnipeg appui un programme de nutrition pour de jeunes autochtones du centre de jour Ndinawe Drop-in à Winnipeg.