Vous êtes ici

Domaines prioritaires

Le mandat du FJS, tel qu’il a été adopté par le Conseil d’administration du Fonds de justice sociale lors de sa réunion d’octobre 2003, est d’appuyer des initiatives dans cinq domaines prioritaires :

  • le secours d'urgence - ici au Canada et partout dans le monde;
  • le développement et la lutte contre la pauvreté au Canada;
  • le développement international dans le monde du travail;
  • la formation des travailleuses et travailleurs - ici au Canada et partout dans
  • le monde;
  • les échanges entre travailleurs.

1. Secours d’urgence/Aide humanitaire au Canada et partout dans le monde

Au Canada, le FJS continuera à fournir un secours d’urgence aux collectivités victimes d’une catastrophe, en particulier si des membres de l’AFPC en font partie ou participent à des initiatives de secours aux sinistrés. 

Au plan international, une aide humanitaire immédiate sera acheminée par le canal d’agences internationales compétentes qui ont établi leur capacité à fournir une aide d’urgence, tandis que dans le cas des efforts de reconstruction à long terme, la priorité ira à l’aide à nos homologues syndicaux des régions dévastées, afin de renforcer le rôle des syndicats et de leurs membres dans la reconstruction sociale et économique à long terme.

  • L’aide humanitaire doit s’attaquer aux causes profondes de la
  • pauvreté et de l'injustice sociale
  • La reconstruction et la restauration doivent engager les collectivés
  • affectés dans la prise des décisions et soutenir la viabilité économique et
  • la souveraineté alimentaire.
  • La priorité doit être accordée au rétablissement de services essentiels
  • dans le cadre de partenariats public-privé misant sur la participation du
  • personnel des secteurs publics homologues et des collectivités touchées.
  • La reconstruction d'habitations et d'infrastructure doit respecter l'Agenda
  • pour le travail décent, y compris des salaires et des conditions de travail
  • équitables.

2.  Initiatives de lutte contre la pauvreté au Canada

Au Canada, le FJS appuiera les initiatives de lutte contre la pauvreté qui :

  • comprennent des membres engagés au niveau communautaire;
  • encouragent les transformations et les changements aux réalités
  • sociales, économiques et politiques qui engendrent la pauvreté;
  • favorisent la justice sociale par l’entremise de mesures visant
  • l’accroissement du développement social, humain et économique,
  • facilitent la sensibilisation aux causes profondes de la pauvreté et aux
  • causes fondamentales de l’injustice sociale;
  • s’attaque à la féminisation de la pauvreté;
  • considèrent les services publics de qualité comme un moyen nécessaire
  • de surmonter la pauvreté;
  • luttent contre la pauvreté dans les collectivés autochtones, inuits et métis
  • et  visent l’autonomisation des Premières nations.

3.  Développement international dans le monde du travail

Dans le domaine du développement international, mentionnons des initiatives visant à promouvoir les droits des travailleurs et des travailleuses et de leurs syndicats dans les pays en développement. Pour que les travailleurs du Nord et du Sud puissent en tirer mutuellement profit, le FJS mettra sur pied des projets avec des homologues qui ont les mêmes objectifs et les mêmes principes que nous, comme la défense des services publics, la gouvernance démocratique, la transparence et la responsabilité envers les membres, ou encore la défense des droits liés au genre et à l’équité. Le partage de ces principes communs permettra au FJS et à ses homologues de travailler plus efficacement ensemble et de déterminer quels sont les domaines clés où on peut s’aider mutuellement. 

Les programmes de développement international mettront l’accent sur le renforcement et la capacité des syndicats frères des pays du Sud. En plus, nos projets sur le développement international vont aborder:

  • le droit à un travail décent
  • le renforcement des institutions et des compétences
  • les droits du travail et de la personne
  • l’égalité des genre et l’équité
  • la défense des services publics de qualité
  • développement et la défense des politiques publiques sur l’agriculture et
  • le Droit à l’alimentation
  • les changements climatiques et l’environnement
  • les programmes syndicaux qui s’attaquent au problème du VIH/sida.

4. Formation des travailleurs et des travailleuses

Les programmes de formation appuyés par le FJS mettent l’accent sur la mondialisation et la justice sociale, leur impact et les mesures envisageables.  Plus précisément, les objectifs des initiatives de formation du FJS sont les suivants :

  • relier milieu de travail et problèmes communautaires dans le contexte international;
  • mobiliser l’action des membres autour des problèmes actuels et émergents;
  • augmenter l’engagement des syndiqué‑e‑s envers l’action collective au travail;
  • bâtir un esprit de solidarité avec les organismes à vocation analogue dans les pays du Sud.
  • défendre les droits des personnes marginalisées qui sont menacées par le processus de mondialisation.

En plus d’offrir un cours de deux jours sur la mondialisation et la justice sociale, et outre le petit module de formation destiné à l’ensemble des membres de l‘AFPC, le FJS essayera, en collaboration avec Éducation AFPC, d’identifier les cours du syndicat dont la perspective internationale et de justice sociale pourrait contribuer au développement et à la responsabilisation de ses membres. De plus, le FJS encourage les membres de l’AFPC à suivre les cours du CTC et de la Fédération du travail sur le développement international et la justice sociale.

5.   Échanges entres travailleurs

Les échanges entre travailleurs constituent un puissant outil de formation qui permet :

  • de développer la solidarité entre les travailleurs et les travailleuses du Nord et du Sud;
  • de renforcer le travail du FJS dans le domaine du droit du travail et de l’équité;
  • de bâtir une base syndicale plus puissante contre la privatisation et la mondialisation des sociétés, et
  • de relier les aspirations de secteurs spécifiques de travailleuses et de travailleurs engagés dans des luttes communes. 

Parmi les échanges entre travailleurs financés par le FJS, mentionnons :

  • Les visites à des homologues du Sud, dont en particulier les missions d’enquête, les visites de projets, la participation à des cours du syndicat, les conventions ou toute autre activité de formation liée à la mondialisation; les membres qui participent à ces visites devraient avoir suivi le module de formation du Fonds de justice sociale, participé à une activité communautaire et avoir le soutien de leur structure locale, de leur élément ou de la structure régionale.
  • Les travailleurs du Sud peuvent être invités à assister au Canada à des congrès syndicaux, à suivre un cours sur les négociations, l’organisation, ou à participer à des conférences sur les femmes ou sur l’équité, ou encore à prendre part à un autre genre d’activité du syndicat.
  • La participation des travailleurs du Sud à des campagnes spécifiques ou à des tournées, comme la Tournée des travailleuses et travailleurs de première ligne du Canada et de Colombie organisée par l’AFPC, le STTP, le SCFP et le CTC en 2004, 2006. 2008 et 2013.